Event Fou de France à Equiphotel… GoT y était !

Comme annoncé mercredi, GoT était présent hier au salon Equiphotel, porte de Versailles.

Devant le désistement de dernière minute de quelques GoT Members, ne restant plus que Stéphane et Laurent V – votre humble serviteur – j’ai proposé à quelques amis chanceux (dont Sabine G) de se joindre à nous. R-V est donné ce jeudi matin à 10h30 devant l’entrée du Hall 7.2.

Il est 10h00, je viens de mettre 30 min pour faire 300 mètres en voiture à l’approche des palais d’exposition, ça sent la grosse galère de circulation. Pas de nouvelles des autres…

Je me gare et je suis à 10h15 à l’entrée du Hall 7.2 … le premier arrivé. Peu d’attente aux guichets pour retirer son badge d’invitation, je me plie rapidement à cette formalité puis commence à parcourir les allées du salon. Le Hall est immense, et j’ai bien du mal à trouver l’espace Cuisine Passion où aura lieu l’event Fou de France. Je me dis que vu le timing, ce petit repérage ne sera pas inutile pour faciliter l’arrivée de mes camarades de jeu, probablement coincés dans le trafic.

Après avoir traversé les stands d’équipements de cuisine (ustensiles, fours, cuisinières, nettoyage, rangement, …), les stands de dégustations de certains produits (huîtres, italiens…), je tombe sur l’espace recherché. L’accès n’est pas encore ouvert mais je devine le concept : 8 box, côte à côte en arc de cercle et incluant tout le matériel nécessaire, dans lequel sera installé chaque chef, des écrans géants au dessus d’eux, et en face, 3 rangées de gradins également en arc de cercle.

10h45 : M’appelle alors Sabine G que je rejoins à l’accueil… il est maintenant 10h50, dans 10 min commence la première séance de démo. Son invitation retirée, nous retournons à l’espace de démo où s’installent les premiers visiteurs. Nous prenons place. Les chefs, eux aussi, arrivent un par un. Et ca y est, cà commence, plusieurs box sont encore inoccupés, nous comprenons que plusieurs chefs ont eux aussi subi les misères de la circulation parisienne.

11h05 : Stéphane est arrivé, il m’appelle, je file à l’accueil lui donner son invit, il doit encore s’inscrire mais la file d’attente est immense et je le quitte lâchement pour retourner à l’espace.

Rien n’a encore vraiment bougé. Mais l’animateur lance la séance, il commence donc avec les chefs présents. Les caméras se mettent à tourner, tout cela est en effet filmé – par plusieurs caméras fixes et mobiles – et retransmis sur écrans géants. L’animateur, passe de box en box, présente longuement chaque chef, sa famille, ses origines, sa culture culinaire et enfin, ce qu’il va préparer lors de cette démo « live ». Il rappelle également fréquemment que tous les chefs présents aujourd’hui ont moins de 40 ans, réprésentent – à juste titre – le présent et futur de la gastronomie française et sont tous supportés par cette organisation Fou de France créée par Alain Ducasse. Alain Ducasse que nous aperçevrons d’ailleurs plus tard dans les coulisses derrière les box.

11h10 : arrive Jacques Decoret, chef que GoT a visité en juin dernier. Il faut savoir qu’en dehors des équipements de cuisines « lourds » fournis sur place, chaque chef apporte les ustensiles et produits qui lui sont propres et nécessaires pour réaliser sa recette. Jacques Decoret ne fait pas exception à cette règle, est chargé de toute part et à peine arrivé, rouge de l’effort réalisé pour arriver en salle, démarre tout de suite à déballer son matériel et briefer son commis (chaque chef est accompagné d’un commis de cuisine issu de l’école hotelière Ferrandi).

11h20 : Stéphane nous rejoint, il reste encore de la place à côté de nous. Nous aussi, on peut commencer !

Peu à peu, les quelques chefs manquants arrivent, et après une bonne heure, ils nous ont tous été présentés en même temps que leurs créations prennent forme et nous sont proposées pour dégustation. Evidemment, il n’y en a pas pour tout le monde – une quarantaine de personnes dans le public, dont pas mal journalistes et écoles d’hôtellerie, ca reste un salon pour professionnel – et il faut jouer de malice, opportunisme et attention pour appeler une hôtesse afin qu’elle vous offre la dégustation convoitée.

Du fait de l’arrivée progressive des chefs, ces réalisations sont donc elle aussi progressivement servies au public et nous avons l’occasion de tester certaines créations. Au final, sur la journée, nous ne serons pas à plaindre, on s’est plutôt bien débrouillé.

Cette première session de démo s’achève sur LA réalisation de la journée : celle de Jacques Decoret (seul chef qui n’a pas réalisé de plats en multiples portions mais un plat unique) : la carotte vichyssoise revisitée. Jouant sur les textures, sur le ludique – une eau de carotte pétillante, le résultat est visuellement et techniquement ahurissant.. démontrant un savoir-faire et talent exceptionnel. Pour le goût, ce ne sera par contre pas pour aujourd’hui car la réalisation – telle l’anneau – est unique et donc à ne pas mettre en toutes les mains, le plat ne sera pas proposé au public.

12h30 Vient alors le temps de déjeuner, car la seconde session démarre à 13h30. Mais avant de trouver de quoi s’alimenter, nous croisons en dehors de l’espace Alexandre Gauthier, le chef de L’Auberge de la Grenouillère, qui nous avait envoyé les invitations.
Ravi de nous voir, nous le remercions pour les invits et il nous suggère de continuer à le solliciter pour ce genre de festivités – nous ne manquerons pas de le faire. Il semble vraiment s’amuser d’être là. Peu stressé en apparence, il nous explique ce qu’il va réaliser lors de la session de l’après midi (sa fameuse moule frite, qui n’a rien d’une moule frite.) Après quelques minutes de bavardages fort sympas, il est appelé dans l’espace pour une photo de groupe des chefs Fou de France, avec Alain Ducasse.

13h30 : De retour après un déjeuner léger (en complément de nos sandwichs, on s’est fait offert une dégustation d’une petite saint-jacques, sur tranche d’aubergine grillée, tomates concassées, parmesan et huile d’olive), nous reprenons place dans l’espace sur les gradins, assis en face du box d’Alexandre. Très décontract, il se met à l’oeuvre tout en mettant à l’aise son commis (ôte-moi cette toque…).
Cette fois, tous les chefs sont là dès le départ de la session. On assiste au même programme avec présentation des chefs, leur vie, ce qu’ils vont nous proposer aujourd’hui.

Vient le tour d’Alexandre, l’animateur rappelle qu’il est le plus jeune des chefs Food France. Sont aussi présents dans cette démo, Eric Guérin de la Mare aux Oiseaux à Saint-Joachim et Laurent Petit du Clos des Sens à Annecy.

Cette fois-ci par contre, le timing étant respecté, on assiste aux 2/3 de la session à une déferlante quasi simultanée de créations. De gauche, de droite, ca arrive de partout et on a la chance de goûter à pas mal de choses. Au final, nous aurons goûté à une bonne quinzaine de préparations.

Mais que nous proposent ces chefs au fait ?

Ils ont carte blanche. Ils nous proposent tous des créations propres évidemment, généralement récentes, réalisables en moins d’1h30.

La plupart a choisi l’option snacks (2 à 4 snacks par chef, pour 8 à 20 personnes selon les chefs), certains ont choisi de réalisé des plats à part entière (8 ou 10 réalisations du même plat). D’autres ont choisi les 2 et commencent par un snack puis enchainent par un plat.

Mais tous ont un point commun, une cuisine innovante et créative, ludique pour la plupart, ce qui se traduit essentiellement dans les textures, les goûts prononcés, le visuel et la vaisselle utilisée.

Sur les textures, nous avons eu droit à un milk shake de bouillabaisse, une chantilly de beurre blanc ou à un cubisme d’écrevisse par exemple…

Sur le visuel, tous révèlent une attention particulière mais le petit déjeuner salé a fait mouche (imaginez une mouillette de foie gras, à tremper dans un bouillon de canard dans lequel infuse un thé d’herbes/épices…) … tout comme l’extra-terrestre crevette, frite et coincée dans une multitude de piques … simplement indescriptible !

Sur les goûts, nous avons dégusté un extraordinaire morceau de lapin (placé dans une cocotte où des épines de pin ont été littéralement incendiées puis placée au four), une magnifique huître, dans son écrin, sur lit de pomme, cidre et chantilly de jus d’huîtres/agrumes ou encore une échalotte longuement confite au goût extraordinairement puissant.

Sur la vaisselle enfin avec un pousse-pousse de calamar, avocat et kiwi ou un tube de jus de choucroute … à secouer avant d’ouvrir.

16:00 : fin de la 2ème démo : impossible d’avoir un contact avec les chefs, seul bémol de cette journée, rangement et démontage des stands oblige.

Nous quittons donc le salon, convaincus d’avoir à nouveau vécu une très belle expérience, qu’il nous hâte de partager avec vous. Espérons que c’est à présent chose faite.

4 commentaires

  1. Bonjour,
    les videos de cette journée seront prochainement en ligne.
    Petite précision, lorsque vous prenez une photo sur un blog deux options possibles :
    -Citer la source
    -clique droit sur la photo copie url dans votre doc html ce qui fait que la photo est sur votre site et n’a pas bougée de sa place.

    Mais il n’y a aucun probleme pour utiliser cette photo, juste une remarque.
    Cordialement,

  2. Mais au fait je viens de realiser c’est moi sur la photo avec Boris !
    Le gars avec la Camera…qui va bientot mettre la videos de cette journée…

    Je vais vous demander des droits😉

  3. Vous remarquerez au fond Emmanuel Renaut ‘Le flocon de Sel à Megeve’ et Edouard Loubet juste a côté.

  4. Il est partout Stéphane !!

    -)


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s