Ze Kitchen Galerie, encore et encore…

Dîner du 27 septembre 2007

Nouvelle visite de l’une de mes adresses préférées sur Paris, jeudi dernier. Et mon verdict ne changera pas de mon dernier repas vécu en août.

Certes, la salle est comble et bruyante, certes le service est un peu rapide (mais nous sommes arrivés très tard), mais l’assiette, elle, reste fidèle à ce qu’on attend d’elle : des produits de qualité, des cuissons justes, des textures réfléchies et surtout de parfaites associations de saveurs bien tranchées.

Dans ce registre de cuisine légère intégrant produits et parfums asiatiques, pour ne pas dire thaï en voulant être plus restrictif, Ze Kitchen Galerie maîtrise son sujet et est un réel donneur de plaisir pour tout amateur de cuisine sincère et bien faite… pour moi une adresse essentielle dans le paysage gastronomique parisien.

Le menu Découverte – 70€ – dégusté fut le suivant :

Effeuille de Cabillaud, Gaspacho de Tomate « Jaune »,
Condiment Piperade – Citronnelle

Bouillon & ravioli de Veau aux Herbes Thaï

Macaroni Farci au Champignons & Persil,
Jus Thaï, Condiment Cresson – Wasabi

Rouget « A la Plancha »,
Mangue Verte – Basilic Thaï – Huile Citron


Joue de Veau, Jus Thaï,
Marmelade Tomate – Gingembre
Cappuccino Chocolat « Gianduja », Sorbet Coco,
Emulsion Cacahuette

Figues rôties Sorbet Fyord,
Confiture de Fruits Rouges


La qualité des mets servis fut constante, avec même une certaine progression au fil des plats. Seul bémol sur le rouget qui fut en retrait par rapport aux autres plats servis, nos favoris étant le bouillon Thaï, les macaronis et la joue de veau (difficile de trouver plus fondante). Mes 5 compagnons de jeu, dont Vincent et Laurent L qui représentaient fièrement GoT ce soir là, furent au final tous comblés par ce dîner qui s’acheva passé minuit.

Côté vins, notre choix s’est porté sur les excellents flacons suivants – 150€ pour ces 3 bouteilles :
– Riesling, Grand Cru Muenchberg, Domaine Ostertag, 2003
– Pic St-Loup, « Métairies du Clos », Julien & Peyrus, 2002
– Côte-Rôtie, P. Gaillard, 2005

En appéritif, nous avons craqué sur un verre de Circé, domaine de Blanville, 1997, véritable gourmandise en bouche.

Plus que jamais, une adresse à découvrir ou fidéliser sur Paris (la carte change tous les 2 mois…).

Laurent V.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s