il Vino

Déjeuner du samedi 13 octobre 2007

L’une des adresses qui fait parler en cette rentrée 2007, c’est sans conteste le restaurant « il Vino » ouvert par Enrico Bernardo, sommelier champion du monde en 2002 et ancien chef sommelier du Cinq.

Depuis quelques jours, les articles commencent à pleuvoir, la plupart plutôt positifs. Aussi, après une première tentative échouée pour assister à l’ouverture le 27 septembre dernier, rendez-vous fut pris ce midi pour déjeuner.

Ce nouveau restaurant, remplacant feu « Le Chamarré », joue – aucune surprise – la carte du vin en surfant sur la notoriété d’Enrico.

La déco a totalement changé : murs blanc, banquettes aux tons foncés, fauteuils en cuir blanc, quelques tableaux colorés aux murs tranchant bien avec l’ensemble. Dès l’entrée, vous faites face à un bar (il est possible d’y manger) où l’on vous propose de prendre place à l’une des tables situées dans l’une des 2 salles du restaurant jouxtant l’entrée de part et d’autre. Le cadre est épuré, contemporain, lumineux et au final très classe sans en mettre non plus plein la vue, on se sent rapidement à l’aise une fois confortablement installé.


Le service est probablement l’un des points forts rapidement décelable : vif, souriant, jeune, efficace, à l’écoute et attentif. Il communique un plaisir assez franc d’être à l’action.

Venons-en maintenant au concept, principale attraction de ce restaurant : la carte.

En effet, la carte qui est vous proposée n’affiche aucun plat : ici, on choisit son vin (à la carte ou en menus), et en fonction du vin choisi vous sera proposé un met dont vous ne découvrirez le contenu qu’au moment du service… original même si cela peut perturber certains clients : nous en avons eu la démonstration ce midi. Aucun problème cependant, à votre demande, le personnel vous décrira les plats à la carte – entrées, plats, fromages et desserts, et vous pourrez donc faire aisément votre choix (même si personnellement je trouve que cela ôte toute l’originalité du concept).

A la carte, 4 ou 5 vins blanc pour les entrées, 4 ou 5 rouges en plats et pour finir 4 à 5 vins de fromages et desserts. Comptez de 15 à 80 euros pour un verre de vin accompagné de son plat.

Côté menus, 3 menus (vins+mets) sont proposés :

– un menu Dégustation « en vitesse » à 50 euros composé d’une entrée, un plat et un dessert.

– un menu Dégustation « à l’aveugle » (les verres sont noirs et donc opaques), à 100 euros, proposant 2 entrées, un plat, fromages et dessert

– un menu Dégusation « Grands Terroir de France » à 1000 euros enchaînant les vins aussi prestigieux les uns que les autres (Salon, Petrus, Yquem…)


Après avoir opté pour une coupe de champagne en apéritif (on nous servira un Blanc de blanc Pol Roger 1999 de très belle tenue, malheureusement sans amuse bouche ou petits snacks ouvrant l’appétit), notre choix s’est finalement porté sur la carte et sur les vins suivants :

– Entrée : Puligny-Montrachet, L. Carillon, 2005, accompagné de Saint-Jacques poêlées, purée de patate douce et émulsion au parmesan


– Plat : Acustic, Celler, 2005, accompagné d’un dos de cabillaud, émulsion légère aux coquillages et curry, julienne de légumes croquants


– Dessert : Maury vendange tardive du domaine de Pouderoux, 2003, accompagné d’un palet au chocolat et glace au café.


L’ensemble des mets servis fut d’assez bonne qualité, pas très copieux mais convenant très bien pour un déjeuner. Bonne qualité des St-Jacques, cuisson OK, cabillaud bien goûteux s’associant bien aux coquillages et au vin servi. Excellent dessert au chocolat en parfaite association avec le maury.

Un petit mot sur le pain … simplement excellent, 3 ou 4 sortes de pain sont apportées sur table avec notamment un pain aux noisettes et céréales de très grande qualité.

La clientèle, quant à elle, est en phase avec le lieu, plutôt bourgeoise, on y croise familles, touristes ou hommes d’affaires… le restaurant était complet ce midi, avec parmi les clients notamment Jacques Le Divellec (c’est vrai qu’il est voisin) mais aussi Jean-Paul Belmondo, souriant et attachant, en famille, à la table voisine.

Mais revenons sur ce déjeuner, bilan correct me concernant.

Parmi les points forts de cette adresse qui est encore en période de rôdage : le concept, le cadre, le service, les tarifs « corrects » pour le lieu (un menu déjeuner 50 euros vins compris de cette qualité reste très intéressant sur Paris).

Concernant les points faibles : l’assiette manque un peu de générosité (entrée peu copieuse, pas de mise en bouche) et surtout un point qui apparut au fil du repas, devenant limite insupportable à son terme : l’odeur des cuisines envahissant la salle de restaurant : problème d’aération à régler au plus vite.

Même si Enrico Bernardo n’était pas présent ce midi – il a aussi son restaurant de Cassis , la Villa Madie -, on sent tout de même sa patte personnelle dans cette adresse : la vista du personnel de salle, la sélection des vins proposés, le plaisir de passer un moment dans un concept original…

A refaire dans quelques mois quand les petits défauts seront réglés et quand l’assiette aura trouvé son rythme de croisière… mais le potentiel est là.

Laurent V

3 commentaires

  1. en toute objectivité, si on compare la cuisine de William L edeuil à celle de Il Vino, hormis le concept novateur où le vin est la star, dans une même gamme de tarifs, je crois qu’il n’y a pas photo. Les présentations ne sont elles pas un peu « vieillottes » ?

  2. Absolument, on ne peut comparer l’incomparable :o)… Ze Kitchen Galerie est d’un niveau nettement meilleur qu’Il Vino.

    La différence est clairement sur le vin et le concept de la carte (qui peut plaire ou non). Maintenant, ce qui est servi est correctement fait, gouteux et proprement servi.

    Je pense que l’amateur de gastronomie et bonne chair ira chez W. Ledeuil, l’amateur de bon vin trouvera son bonheur chez il Vino où l’assiette est quasiment « volontairement » en retrait.

  3. Et bien vous n’avez pas perdu de temps…En ce qui me concerne j’attends quelques semaines avant de tester cette adresse, et on ne va pas chez Il vino pour l’assiette mais pour le vin, lorsque les deux sont réunis alors la c’est le top…

    Et william propose également une tres belle selection de vins….on ne compare pas l’incomparable…


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s