La Gazzetta (II)

Dîner du mardi 6 novembre 2007

Nouvelle visite, la 2éme cette année (lire ici pour le 1er CR), à La Gazzetta de Peter Nilsson.

Mais cette fois avec l’appareil photo, héhé.


Alors verdict après 1 an de présence de ce jeune chef en cuisine et 2 visites :

– le restaurant affiche toujours complet…
– le service est toujours aussi sympa, disponible et efficace,
– la carte des vins révèle de véritables petits trésors cachés (et fort bien conseillés par l’équipe en salle),
– les menus respirent toujours autant la créativité et qualité pour des prix que l’on ne trouve que trop rarement de nos jours sur Paris,
– le chef – bien présent – est toujours aussi peu visible salle, voir limite inaccessible : timidité ou volonté de garder ses distances ?

Bref, une adresse toujours aussi plaisante, même mystérieuse je trouve (et ce n’est pas péjoratif), qui fit l’unanimité des convives ayant participé à ce repas mardi dernier.

Quelques photos sur le cadre et l’ambiance..


Après un apéritif où la plupart de la tablée choisit un intéressant blanc La Clape, Brise Marine, Chateau de Negly 2005, place au menu à 45€ proposé ce soir là par le chef et se déclinant comme suit :

– Salade tiède d’Automne, « Praliné » noix-noisettes
Vin : Fleur de Cailloux 2006, VDP des Côtes Catalanes


Superbe entrée, on entre de plein fouet dans des saveurs d’automnes, aux textures croquantes, fondantes… Véritable découverte aussi que ce vin de pays très original en bouche et apportant une belle fraîcheur complémentaire au plat.

– Couteaux et beurre noisette, Eau et écrasé de pdt ratte, mouron des oiseaux
Vin : Fleur de Cailloux 2006, VDP des Côtes Catalanes


Plat à la présentation simple mais parfaitement réalisé : on apprécie la cuisson des couteaux, supporté par une purée de ratte bien faite et complété par cette herbe fraîche.

Le vin fait toujours bonne figure…

– Aile de raie grillée, purée de potimarron, pommes en l’air – aneth
Vin : Venico Ronco del Cera, Collio, Sauvignon, 2004


Très bonne cuisson de la raie, superbe purée de potimarron, l’ensemble rafraîchi par ces petits dés de pomme à l’aneth…un très beau et bon plat..

Le vin, plus gras que le précédent, s’accorde bien avec ce plat même s’il présente moins d’originalité que le blanc précédent.

– Joue de boeuf confite et trèfles, Salsifis – abricots – genièvre
Vin : Clot de l’Oum, 2003, Roussillon


Viande fondante, goûteuse, salsifis poêlés (finalement c’est bon les salsifis… ), plat agréable dans l’ensemble mais que je positionnerai légèrement en retrait par rapport aux autres réalisations.

– Abbaye de Citeaux, crème de panais, Poire -poivre
Vin : Domaine Ollier Taillefer, Castel Fossibus, Faugères, 2002


Photo qui ne révèle rien : si ce n’est que tout se passe à l’intérieur..

LE plat de la soirée : celui qui fait parler, celui pour lequel il n’y a pas unanimité… sur notre table de 9, nous devons être 3, voir 4 maximum à apprécier cette association osée, puissante, provocante entre un fromage fondu et au goût (très) prononcé avec l’onctuosité d’une crème de panais, relevée de poivre et lamelles de poire séchée et croustillantes… tout cela tiède, servi dans un petit ramequin où il faut plonger à l’aveugle et ramener en bouche cette explosion de saveurs…

Personnellement j’ai adoré, probablement l’une des associations les plus surprenantes de l’année…

Petit mot aussi sur le Faugères, qui affiche une belle rondeur, une belle longueur en bouche… le vin de la soirée.

– Ile flottante, Manjari – pruneaux -citron
Vin : Domaine Ollier Taillefer, Castel Fossibus, Faugères, 2002


Peter Nilsson aime revisiter des classiques, et il le fait très bien.

Nouvelle démonstration ici avec cette île flottante… Dessert très intéressant dans ses textures et ses goûts à nouveau bien tranchés. Une belle fin de repas.

Bon, l’association avec le vin n’était pas au top, mais il fallait finir la bouteille… :o)

Voilà donc une nouvelle visite concluante d’une adresse simple et décontractée, présentant une cuisine créative, parfois provocante, une cuisine directe traduisant sans artifices la personnalité du chef.


Pour finir, je confirme : à refaire, sans modération.

GoTiquement vôtre,

Laurent V

2 commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec vos commentaires éclairés pour avoir mangé le même menu avec mes collegues (table ronde de 5 personnes dans la deuxième salle).
    Notre tiercé : salade (1ere entrée), Raie, puis couteaux et purée.
    Un de nos plaisirs en retournant à cette adresse -outre la cuisine- est le part pris osé mais d’excellent gout de la carte des vins.
    Pleins de pépites, pleins de bonnes choses, on est toujours bien conseillé par le staff qui ne cherche pas a nous « vendre » du vin, mais plutot a partager leur coup de coeur.
    Vous l’aurez compris, nous aussi on adore cette adresse.
    Un tout petit bémol : c’est un peu bruyant les soirs de grande affluence (tout le temps ???????!!!!!!)

  2. Ravi de renconter encore un fan de la Gazzetta !

    Effectivement, le bémol principal concerne le bruit de ce resto quand il est complet… ce qui arrive très souvent, mais sans pour autant nous priver du plaisir de déguster vins et mets délivrés par cette belle adresse.

    Au plaisir,
    Laurent


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s