N’est pas Piège qui veut…

A peine rentré des Ambassadeurs (lire post précédent), je m’étais convaincu de préparer ce blanc à manger à la truffe noire, pour la visite de mes amis belges 2 jours plus tard chez moi.

Pas de répétition, je l’ai tenté « en live », sans filet…. Si le visuel n’est pas parfait, on reconnait quand même la chose…

Maintenant, admettons que la recette est relativement simple, et disposer de l’ouvrage « Côté Crillon, Côté Maison » de Piège, aide à régler les derniers détails.  

Et je vous confirme que le jaune était bien coulant à l’intérieur… version « destroy » après quelques coups de fourchettes.

Hum, last but not least : était-ce bon ? Réponse mitigée : truffes et sauce excellentes, l’association des saveurs se marie bien comme aux Ambassadeurs (encore heureux :o), par contre le blanc manger refroidit archi vite; et froid, cela devient nettement moins bon et intéressant (ma douce m’a poliment dit « écoeurant… » :o)

N’est pas Piège qui veut.

Laurent

11 commentaires

  1. j’ai mangé exactement ce blanc-manger à l’Arnsbourg. et il n’était absolument pas ecoeurant. je ne savais pas que c’était une recette de Piège

  2. Je vous rassure, chez Piège, il ne l’était pas du tout !! :o)

    Le mien par contre, comme expliqué dans le post, l’est devenu légèrement car refroidi trop rapidement…

    A refaire :o)

    Merci pour votre commentaire !

  3. Ta douce, fort charmante par ailleurs, est impitoyable. Well c’est le crédit qu’on leur donne : on se casse le machin à faire dans la gastronomie et on est achevé d’un « écoeurant » : j’avais eu droit au même sur une brouillade d’oursin…. mais on les aime aussi pour ça…

  4. En anglais, on dit « join the crowd »!
    Ma « douce » (elle ne l’est guère, même si elle japonaise…) a tendance soit de me « tomber dessus », soit de « commander » ses repas lorsque je cuisine pour elle deux fois par semaine (ce qu’un mari japonais ne ferait jamais en passant!).
    Par contre lorsqu’on a des invites, je deviens tout d’un coup l’un des plus grands chefs amateurs inconnus de ma ville!
    Bon, je rigole, d’autant plus que ma « better (worse?) half » ne boit que du vin et moi que du sake a la maison. Ca la fout mal pour un Bourguignon!
    J’attends vos prochains reportages avec impatience!
    Bien amicalement,
    RG

  5. > Alain : je pense qu’on est en phase… :o)

    > RG : que du sake ??? fini les charlopin, meo-camuzet et autres coche-dury ?

  6. J.F Piège à une brigade de 15/20 personnes, cette recette a sûrement été testée de nombreuses fois avant d’obtenir son résultat alors je crois sincèrement que vous pouvez être plus que fier du résultat !!!! surtout que le coût de revient devait être nettement inférieur à ce
    lui du prix de vente au Crillon… Chapeau bas Monsieur. A quand le casse croûte de homard ?

  7. Merci Walter, je m’en vais de ce pas le dire à ma douce … :o)

    Pour le casse-croûte, le plus compliqué semble être le … casse-croûte. C’est à essayer en effet, livre à l’appui…

  8. J’ai encore quelques truffes dans un coin, tu m’as donné envie d’essayer…arhgggg!!!

  9. Arggh, plus de truffe au contraire… Va falloir attendre celles d’été mais cela ne sera plus tout à fait la même chose. Ceci dit, il refroidira moins…

  10. Remake à la maison…et j’ai suivi ton conseil: servir sans attendre🙂

  11. J’ai vu cà hier sur ton blog…. superbe réalisation ! jeu de couleurs intéressant également… champ de créativité assez large avec cette base de blanc à manger en fait…


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s