GoT à Bordeaux : Day 1 – Le Wy

Nous y voilà.

Jeudi 8 mai 2008, départ pour Bordeaux à 8h15 depuis Montparnasse…

Nous sommes 4 à prendre le train : Laurent L, Guillaume, ma chère et tendre et moi.

Voyage un peu chahuté vers Bordeaux avec moult changements à Libourne puis Cenon. Nous arrivons enfin en tramway à la Gare Saint-Jean où nous accueillent Ségolène et Patrick. Il est 12h45, le temps est clément, la bonne humeur au rendez-vous, notre séjour gastronomique peut commencer.

Patrick nous ayant suggéré de prendre « juste un plat » à la Winery à Arsac (soit à 5km de notre hotel), nous sommes finalement 3 à accepter, Guillaume nous faisant temporairement faux bond.

Quant aux autres GoT’s, Xavier et sa moitié sont déjà à l’hôtel depuis la veille tandis que les Voinot brothers sont en route depuis Paris. Objecfif : rendez-vous à 19h30 dans le hall de notre hôtel (le magnifique Hotel et Spa du Golf du Medoc) pour un départ groupé sous la conduite de Patrick vers Pauillac où nous attend notre repas chez Thierry Marx au Cordeillan Bages.

Mais revenons à ce premier déjeuner, au Wy. Patrick nous y amène et déjeunera avec nous dans cet endroit à l’architecture moderne et empli de lumière naturelle. Un cadre très agréable, ouvert, contemporain, les tables sont bien espacées et nous replongeons rapidement Laurent, ma douce et moi quelques mois en arrière lorsque nous avions découvert ce lieu lors d’une mémorable soirée champagne/caviar/Porto, profitant d’un repas absolument remarquable.

Patrick se sent un peu comme à la maison et après avoir salué l’équipe de salle puis le chef Olivier Garnier en cuisine, s’installe avec nous pour prendre connaissance de la carte du jour tout en dégustant une très bonne tapenade d’olives et quelques gressins. Nous commandons nos plats et ma douce ayant craqué pour un dessert sur le thème de la fraise, nous craquons avec elle…

« Juste un plat ».  C’était sans compter sur la petite surprise proposée par le chef qui nous servit pour démarrer en « petite amuse-bouche » une déclinaison autour de l’huitre, composée entre autre d’une chantilly d’huitre et d’un tartare huitre/concombre/caviar, nous rappelant volontairement notre repas de décembre dernier.

Très agréable entrée, sur la fraîcheur et l’expression de saveurs iodées qui ouvre notre palais.

Toujours avec ce souci de prudence et modération qui nous caractérise, nous prenons un (seul) verre vin verre parmi la grande sélection proposée : pour moi ce sera un Syrah australien de Peter Lehmann, Barossa, 100% Syrah : un vin absolument parfait, au nez charmeur et avec une longueur en bouche du plus bel effet. Il me tarde d’en trouver pour ma cave…

Place enfin aux plats :

Rouget / bouillon de fenouil / comme un tajine

 

Poitrine de cochon / royale de foie gras / petit pois à la française

 
Agneau / citrons confits / oignons

Tous ces plats sans exception sont parfaitement délivrés. Très belle qualité de porc, mon agneau était parfait également, Laurent L n’ayant rien à redire sur son rouget.

Les desserts arrivent ensuite et nous poursuivons sur notre lancée :

Sur le thème de la fraise : souvenirs d’enfance

Ananas / chocolat

Tarte au citron revisitée

15h30, nous quittons la Winery pour rejoindre notre hôtel, ayant profités d’un déjeuner non seulement très agréable mais également de grande qualité : produits irréprochables, présentations réfléchies et cohérentes, réalisations de talent, assez technique, belles cuissons, saveurs subtiles et équilibrées,…on s’est régalé.. quel bon début (improvisé :o) !

Dans 5h, nous serons chez Marx, affûtés comme jamais. Nous serons 10 cette fois, soit au complet, prêts pour une nouvelle aventure gastronomique. A suivre donc…

GoT 

5 commentaires

  1. ça commençait très fort en effet ! J’ai rencontré Olivier lors d’un déjeuner chez Anael et une autre fois à la fête de l’asperge, c’est qqn de charmant en plus d’être un très grand chef, un de ceux qui va compter dans la gastronomie bordelaise (sinon je n’y comprend rien !).
    LA SUITE ! LA SUITE !

  2. Mon verre de Côtes de Brouilly de Jean-Paul Brun était parfait avec le cochon. Ce dernier est moelleux à souhait avec la couenne croustillante, tout ce que j’aime !

    J’aurais bien pris une entrée quand même…

    Walter, il ne fait aucun doute qu’Olivier sera reconnu, mais Arsac est loin de Bordeaux, il faut laisser le temps de trouver la route😉

  3. > Walter : la suite se prépare … j’attends encore quelques photos prises chez Marx par un confrère GoT malheureusement peu réputé pour sa réactivité… (il se reconnaitra… histoire de lui mettre un peu la pression… :o)

    > Patrick : à vrai dire, et avec le recul, j’admets que nous l’avons joué petits bras et qu’une entrée n’aurait pas été de refus… :o)

  4. Déjà des aveux et on ne sait rien de la suite. Quelle sera la fin de ce superbe roman-photo ? Plus fort que le Point, qui radote qui radote, les GoT en concert exceptionnel à Bordeaux. Comment vous ne connaissez pas les GoT : ils sont 10 au moins et ils jouent tous du piano, en même temps mais pas la même partition. Des Dieux je vous dis.

  5. > Alain : ravi que le concert t’ait plu…. excellente soirée en tous cas nous concernant, à quand la prochaine sur Paris ?


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s